ICTUS : SAISON 2016 2017

share:

NL | FR | ENG | 15-16
   
Tendu dans son effort, mais s’évanouissant dans son chant, le corps musicien appartient au royaume du demi-jour.
Lumières rasantes, fraîcheur du soir, chemins effacés par le crépuscule :
ce sera le motif récurrent de cette saison.

*

Si quelque chose vous intrigue, écrivez-nous pour dialoguer en français avec Jean-Luc Plouvier, en néerlandais avec Tom De Cock, ou en anglais/allemand avec Gerd Van Looy.  A bientôt !
   
   

   NOUVELLES PRODUCTIONS

   
   

“Piano & String Quartet”

Morton Feldman | Fumyio Ikeda
Ce spectacle de "danse de chambre" nous emmène au coeur de l'art de Morton Feldman : une oeuvre de 80 minutes pour piano et cordes,
irradiant une lumière calme, où chaque son “est un écho du Rien”.
La danseuse-chorégraphe Fumiyo Ikeda partage l'espace de ses camarades instrumentistes, comme si elle était la sixième musicienne.
Pas de décor, pas de coulisses, pas d'artifices : tout est à nu.
Les répétitions inexactes des mouvements d'Ikeda sculptent doucement l'espace, comme la musique de Feldman le fait du temps.
Le spectateur perd pied dans ce tissage du familier et de l'imprévisible où la mémoire se trouble, s'égare, et finalement se laisse vaincre.
PLUS D'INFOS
    

Sound & Vision (A Liquid Room)

Hodkinson, Duncan David, Sickle&Leguay, Schubert, Loeffler, Sciarrino, Ablinger, ...
Vous vous souvenez de nos Liquid Room, sans doute ? Plusieurs podiums, des transitions abruptes, une ambiance de club.
Ce format autorise une polyphonie des écoutes : de l’écoute « attentive » à l’écoute « immersive », en allers-retours. 
Déclinée en plusieurs variantes à Bruxelles, Gand et Nanterre, cette nouvelle édition fera le point sur les intersections entre musique et performance visuelle :
c’est assurément la préoccupation de toute une jeune génération, pour qui le musical — le geste musical —
circule désormais entre l’oeil et l’oreille. 
PLUS D'INFOS
   

Jardin des Secrets 

Hervé | Verspieren, Bailie, Riley, Feldman | Ikeda, Breathcore
Parcours initiatique dans un Opéra de Lille transfiguré en jardin de nuit.
Une oeuvre sonore et végétale  (Jean-Luc Hervé et la paysagiste Astrid Verspieren), des rumeurs de ville harmonisées à l'ordinateur (Joanna Bailie),
l’Ikeda/Feldman dont nous vous parlions plus haut,
du Terry Riley et même un choeur de fantômes (avec Michael Schmid) :
à l'abri des fracas du jour, tout frémit et tout fait signe. 
PLUS D'INFOS
   

Laborintus | For Times To Come 

Avec Mike Patton
A Cracovie, retrouvailles avec notre cher Mike Patton. 
Face à face, deux oeuvres qui appartiennent à la même séquence historique.
L’une est politiquement engagée, joyeusement négligente, et mélange avec énergie l’écriture sérielle, l’électronique, le jazz :
appelons-la “machine à produire du sens”  — c'est le Laborintus II de Luciano Berio, 1965 ;
l’autre est spirituellement orientée, et demande aux musiciens une certaine forme d’ascèse qui les fait communiquer à travers l’interprétation musicale de courts poèmes :
c’est une “expérience au-delà du sens” — For Times To Come (Für kommende Zeiten) de Karlheinz Stockhausen, 1969.  
Deux visages des utopies musicales, portées à leur plus haut degré d’excitation en ce moment crucial du XXe siècle.
PLUS D'INFOS
    

Wet 

Mitterer, Ducret, Dambrain, Schmid, au BEAF de Bozar
Nous évoquions Stockhausen ... Il n’est pas de journée sans qu’on n'y pense, au Grand Sorcier de Sirius, puisqu’il n’existe à peu près aucun domaine de l’invention musicale qu’il n’ait anticipé. De la microphonie considérée comme l’un des Beaux-Arts, par exemple : plutôt que de l’électronique appliquée après-coup, la microphonie traque l’étrangeté du grain sonore  à la source. Michael Schmid poursuit cette recherche sur ses flûtes, avec cette fois des micros sous-marins !
En seconde partie, revoici un ami très cher — Wolfgang Mitterer,
et le mutant Marc Ducret, et puis Dambrain hybridé à ses machines chirurgicales.
Humeur de la soirée : humidité.
PLUS D'INFOS
   

St. John's Eve 

Pierluigi Billone, Karlheinz Stockhausen, Jürg Frey, Feldman/Ikeda
Nuit de la Saint Jean au Handelsbeurs.
Non pas une bacchanale, mais une longue veille, douce et concentrée, depuis le coucher jusqu’au lever du soleil. 
Handelsbeurs, Gand, 17-06-2017
   
    

   EN TOURNEE

       
   

Ghost Notes

Helmut Lachenmann, Fausto Romitelli, Alexander Schubert
Conçu avec Maud Le Pladec, ce parcours pour enfants évoque l’emprise du musical sur les corps humains.
La musique est une force plus puissante que nous — trop puissante, quelquefois, et jusqu’à nous faire peur.
Et les enfants adorent avoir peur, n’est-ce pas ?
PLUS D'INFOS
   

The Lichtenberg Figures

Eva Reiter | Ben Lerner
« Un Pierrot Lunaire pour le XXIe siècle », s'enflammait un blogueur après le concert de Frankfurt ;
« Banqueroute pour la Neue Musik », polémiquait un autre.
Bien. Disons qu’Eva Reiter ne laisse personne indifférent.
PLUS D'INFOS
   

Meyoucycle

Eleanor Bauer | Chris Peck
Hypercapitalisme, tablettes, corps connectés :
voilà le point de départ de cette comédie musicale cuisinée aux petits oignons.
Par sa force affirmative et la brillante redistribution de tous les poncifs du genre,
Meyoucycle traverse et renverse l'ordinaire amertume du spectacle de dénonciation.
PLUS D'INFOS
   

Vortex Temporum

Anne Teresa De Keersmaeker | Gérard Grisey
Que celui qui ne l’a pas vu lève le doigt !
Car voici l’heure de le revoir : l’appropriation chorégraphique de ce sextuor de Gérard Grisey par Anne Teresa De Keersmaeker
est d’une puissance d’invention inépuisable.
PLUS D'INFOS
   

Rain

Anne Teresa De Keersmaeker | Steve Reich
Music for Eighteen Musicians de Steve Reich avec dix danseurs en sur-régime : 
« une pensée vitaliste, machinique et libidinale », écrivait récemment Bojana Cvejic, évoquant Lyotard. 
PLUS D'INFOS
      

Concrete

Maud Le Pladec | Michael Gordon
Que celui qui ne l’a pas vu lève le doigt (bis).
Le Pladec a le diable au corps.
PLUS D'INFOS
   

Work Travail Arbeid

Anne Teresa De Keersmaeker | Gérard Grisey
Version muséale de Vortex Temporum, en mutation tout au long de la journée.
PLUS D'INFOS
    

Drumming

Anne Teresa De Keersmaeker | Steve Reich
Una composizione bellissima ed enigmatica, ossessiva ed essenziale (La Repubblica, 1998)
PLUS D'INFOS
   

Un Sacre du printemps

Daniel Linehan | Igor Stravinsky
Un coup de fraîcheur, notait Le Monde.
PLUS D'INFOS
     
   

   EN CONCERT

   
   

HOLLIGER

Trio, Tream, Zehn Stücke, Sequenzen...
La vie est trop courte pour qu'on se répète, dixit Heinz Holliger.
Toujours innovante, la musique d'Holliger se décline ici en solo et en trio : hautbois, harpe et alto.
PLUS D'INFOS

Noir de Noir

Bernhard Gander, Francesco Filidei, John Dowland
Eva Reiter à la gambe, Tom Pauwels à la guitare et Theresa Dlouhy à la voix, pour une ode à la bile noire
— la poix mélancolique, cet haschich que les musiciens mâchonnent en secret.
A l'Opéra de Lille.
PLUS D'INFOS
   

American Lament

Christopher Trapani, Larry Polansky
Grand ensemble d’abord, duo Pauwels / Van Der Aa ensuite,
pour cette relecture micro-tonale de la musique du Sud américain.
PLUS D'INFOS
   

Index of Metals

Fausto Romitelli | Paolo Pachini
Le chef d’oeuvre baroque de Fausto Romitelli, 
déchiré entre un héroïsme surdimensionné et une contemplation de la Chute. 
PLUS D'INFOS
    

Death Of Light

Jonathan Harvey
"Jamais aucune crucifixion n'a semblé si dévastatrice",
écrivait le compositeur au sujet du Retable d'Issenheim de Grünewald, qui lui a inspiré ce quintette en cinq mouvements.
Du cri de détresse à l'apaisement douloureux d'une marche funèbre inouïe de beauté,
le mysticisme flamboyant de Harvey est ici porté à sa plus haute intensité.
A l'Opéra de Lille.
PLUS D'INFOS
    

Flute & Alto (Salvatore Sciarrino)

Toujours très physique,  évoquant tantôt la trace d'un éclair, tantôt un coeur qui bat dans la nuit,
la musique de Sciarrino est branchée sur les fréquences secrètes de notre vie organique.   
A l'Opéra de Lille.
PLUS D'INFOS
      
    

à+!

Jean-Luc Plouvier — Tom De Cock — Gerd Van Looy

   
AGENDA
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   

Mentioned in this article
Ictus in residence at the Opéra de Lille