SAISON 2018 2019

share:

NEDERLANDS | FRANÇAIS | ENGLISH          |          AGENDA
     

          OUVELLES PRODUCTIONS     

     

Trois Contes (Gérard Pesson)

Un opéra de Gérard Pesson & David Lescot | Direction : Georges-Elie Octors
D'après Edgar Allan Poe, Hans Christian Andersen, Lorenza Foschini

Trois contes, trois petits opéras en un acte où, comme des furets, courent et s’entrecroisent une série de motifs communs —
celui de l'étrange et de l'étranger, de l'hyper-sensibilité aux signes, du détail qui change tout.
Naviguant de la Princesse au Petit Pois d'Andersen au Diable dans le beffroi d’Edgar Allan Poe
– l’une des plus belles apologies du désordre que nous a fournie la littérature romantique –
en passant par une enquête-fiction sur le manteau de Proust d’après Lorenza Foschini,
l'opéra fonctionne comme un livre sonore à feuilleter, vibrant d’images et de surprises musicales.
Le mélomane recevra sa dose de petits cristaux pessoniens chimiquement purs, l’introduisant à un espace mental merveilleux et retors,
aimable comme un conte pour enfants, froissé comme un lit après l'amour.
Mise en scène et livret de David Lescot. Avec le grand Marc Mauillon. Une production de l'Opéra de Lille.
PLUS D'INFOS
     

Einstein on the beach (Philip Glass, Suzanne Vega)

Version de concert (« Musicians At Work »). Voix : Collegium Vocale Gent | Narratrice : Suzanne Vega | Scénographie : Germaine Kruip
Espace ouvert et temps dilaté pour ce concert hors-normes :
200 minutes de micro-chirurgie rythmique à haute vitesse, contrastant avec un ensemble de textes chuchotés au micro.
Cette stupéfiante partition de 1976 – du Philip Glass période vache, tout à la fois très radical et très pop –
sera défendue par le Collegium Vocale Gent à nos côtés pour les parties chorales et par Suzanne Vega,
encore plus séduisante trente ans après Tom's Diner, en narratrice endossant tous les rôles à la fois.
Tournée belge et européenne. Scénographie de Germaine Kruip.
PLUS D'INFOS
     

SAFE (Julie Pfleiderer, Oxana Omelchuk)

Avec Caroline Daisch
Grande dystopie pour le XXIe siècle : tout va très très bien, les spécialistes sont sur le coup, les explications succèdent aux explications,
mais une femme reste obstinément et inexplicablement allergique à tout.
Mesdames et messieurs, prêts pour une plongée musicale à la source de l’hyper-excitabilité d’un corps rebelle et qui se tait ?
Safe commence comme un concert live et se transforme lentement, grâce à l’utilisation de casques audio et de la technique binaurale,
en une expérience sonore au coeur de l’intime.
Kaaitheater & Ars Musica.
PLUS D'INFOS
     

THE WAVES (Noé Soulier)

Noé Soulier, Tom De Cock, Gerrit Nulens
Soulier cite Marcel Proust :
« Le geste, l’acte le plus simple reste enfermé comme dans mille vases clos dont chacun serait rempli de choses
d’une couleur, d’une odeur, d’une température absolument différentes. »
Les mouvements que chorégraphie ici Noé Soulier – « un regard furtif, un brusque changement de direction,
l’effort pour rediriger un élan ou pour rester en équilibre » – sont calibrés pour entrer en résonance
avec de lointaines expériences du spectateur, activant sa mémoire corporelle diffuse.
Soit une grammaire de gestes simples et impulsifs, lancés dans l’espace mais coupés de leur but, évocateurs mais inaccomplis
– frapper vers, esquiver, se jeter sur – que les six danseurs et danseuses articulent en phrases aériennes et hautement rythmiques.
Le spectacle a été conçu au cours d’un long processus de travail avec nos percussionnistes Gerrit Nulens et Tom De Cock.
Tournée européenne.
PLUS D'INFOS
     

LE GRAND BALLET

Frédéric Verrières, Eva Reiter, Marin Marais & David Helbich
Tom Pauwels, Eva Reiter, le danseur Régis Badel (qu’on a vu récemment chez Boris Charmatz et Maud Le Pladec), et Frédéric Verrières,
grand chambellan de la distorsion stylistique, ont conçu pour les enfants un Souper du Roy de folie, inspiré par la musique de Marin Marais.
Dans ce spectacle participatif qu’il nous est interdit de spoiler sous peine de Bastille, se produit un invraisemblable retournement :
la danse qui se conformait à la musique devient, par enchantement, une danse qui produit la musique.
Belgique et France. Coproduction Ictus / Zonzo Compagnie
PLUS D'INFOS
     

DARKER THAN BLACK (an extended version)

Eva Reiter, Theresa Dlouhy, Michael Schmid, Tom Pauwels.
Un concert fait de courtes chansons d'hier et d'aujourd'hui, comme on disait en des temps à ce point évanouis qu'on se demande s'ils ont existé,
ou si nous avons rêvé — mais qui prouve que nous soyons éveillés ? —,
un concert à deux doigts d'être tout calme, tout simple et tout triste,
si l'on ne sentait pas les musiciens à ce point habités par la passion de l'ornementé, du crépusculaire et du bizarre.
Première à Liepāja (Lettonie).
PLUS D'INFOS
     

          OURNÉES

          

MITRA (Jorge León)

Un film de Jorge León | Musique d'Eva Reiter | Choeurs de Georges van Dam
Dans cette « installation opératique » pour film, voix et performeuse, Jorge León fait flamboyer le courage d’une femme,
Mitra Kadivar, égarée dans le labyrinthe de l’internement psychiatrique.
Eva Reiter, héritière de Fausto Romitelli, y poursuit sa quête d’un cantabile électrique, sombre et intense.
Marseille et Liège.
PLUS D'INFOS
          

INTERSTICES (Amir ElSaffar)

Chanteur bouleversant, trompettiste de jazz et joueur de santur (sorte de cymbalum d'origine iranienne),
Amir ElSaffar tente de tracer son chemin entre l'écriture et la transmission orale. Et nous tentons de le suivre !
Au centre de son travail se trouvent l'apprentissage des échelles micro-tonales, l'usage mélodique qu'en tire le musicien,
les affects qu'elles expriment — la langue arabe désignant du mot de maqâm ces trois questions qui n'en font qu'une.
Bruxelles, Gent, Brugge.
PLUS D'INFOS
          

CONCRETE

Chorégraphie de Maud Le Pladec | Musique de Michael Gordon
Coup de bluff et coup d’éclat, le manifeste maud-le-pladécquien tourne depuis 2015.
Tout à la fois light show, chorégraphie et concert, Concrete est aussi une grande leçon de musique sur l’art du polyrythme,
grâce à Trance, l’œuvre fondatrice du compositeur new-yorkais Michael Gordon.
À Saint-Quentin-en-Yvelines.
PLUS D'INFOS
          

VORTEX TEMPORUM

Chorégraphie d'Anne Teresa De Keersmaeker | Musique de Gérard Grisey
C’est avec Vortex Temporum, dans un coup de foudre pour l’œuvre de Grisey,
partagé par une équipe en fusion de danseurs et de musiciens,
que De Keersmaeker a le mieux précisé sa dernière manière : dépouillement du matériau et flamboyance de la forme.
Créé en 2013, Vortex est remonté à Paris pour trois dates au Festival d’Automne.
PLUS D'INFOS
          

RAIN

Chorégraphie d'Anne Teresa De Keersmaeker | Musique de Steve Reich
Dans cette chorégraphie de 2001, qui tourne depuis lors de façon ininterrompue,
la musique stroboscopique de Steve Reich offrait à De Keermaeker un second souffle dans son parcours.
Formalisme, géométrie et calibrage au millimètre, oui, mais dans une joie brûlante et contagieuse de la dépense
et de la dépossession de soi. Festival d'Automne, toujours.
PLUS D'INFOS
          

          ONCERTS

          

COLD TRIP

Bernhard Lang
L’air du Génie du Froid, le plus célèbre des airs du King Arthur d’Henry Purcell, est varié ici de multiples façons
par le compositeur autrichien Bernhard Lang. Il intègre à plein régime dans sa partition, avec une intelligence et une saveur inimitables,
un nouveau mode de développement auquel n’auraient jamais songé les générations précédentes :
la boucle, le disque rayé, le copié-collé — comme si de rien n’était.
Fans de Darker than Black, attention les nerfs : c'est Theresa Dlouhy à la voix!
Opéra de Lille.
PLUS D'INFOS
          

OBJETS DÉCALAGES

Christopher Trapani, Rune Glerup
Constitué des meilleurs élèves de notre Academy à Gand et Bruxelles, GAME propose un programme vif-argent,
volubile, à fleur de peau, qui fait la part belle aux instruments « atypiques » : l’accordéon, la fûte à bec, la harpe.
Nous découvrirons la musique de Rune Glerup, coqueluche de la jeune scène scandinave, et ses « objets » musicaux en transformation.
Les connaisseurs retrouveront également avec émotion l’art mélancolique et fluide de Christopher Trapani, tout tissé de réminiscences.
À l’Opéra de Lille, encore.
PLUS D'INFOS
          

AU FOND DE L'EAU

Gérard Pesson, Gavin Bryars, Christopher Fox, Philip Glass
« Si cette ballade de Brahms m'a tant habité, c'est que je ne l'ai plus jamais entendue autrement que dans ma mémoire
où elle s'est peu à peu oxydée, comme un objet tombé à la mer », écrit Gérard Pesson au sujet de Nebenstuck.
Cet arrangement de l’un des tubes de la musique romantique reproduit l’impression de la mémoire au travail,
obsédée par son objet en fuite, lequel devient plus sublime encore d’être vague et insaisissable.
Gavin Bryars, de son côté, tente d’imaginer comment pouvait sonner l’imperturbable orchestre du Titanic
tandis que le paquebot s’enfonçait à jamais dans les flots...
Opéra de Lille, toujours !
PLUS D'INFOS
          

TRIADIC MEMORIES

Jean-Luc Fafchamps joue Morton Feldman
Chaque musicien court toute sa vie après une certaine partition, dirait-on, telle sonate de Beethoven, telle page de Schumann,
dont les inépuisables secrets sont la source à laquelle il revient sans cesse couper sa soif.
Triadic Memories de Morton Feldman – le « plus gros papillon » que le compositeur a jamais capturé dans sa lanterne, selon ses propres mots –
agit pour Jean-Luc Fafchamps comme ce sésame pianistique. Aux Brigittines.
PLUS D'INFOS
          

PARCOURS MUSICAUX

À l’Opéra de Lille. Interdit aux adultes
A travers le jeu et la musique, nous délivrerons quelques clés d'écoute aux enfants des écoles de la région lilloise.
Peut-être s'initieront-ils là au rituel du concert (les ors de l'Opéra, c'est pour vous !) et, plus en douce,
aux premiers tourments délicieux de la grande question mélomane — source de quelques inquiétudes et de tant de joies :
mais qu'écoute-t-on lorsqu'on écoute de la musique ?
          

          CADEMY

          
En partenariat avec la School of Arts Ghent et l'ensemble Spectra, nous poursuivons le programme de post-master en musique contemporaine.
Bienvenue à la nouvelle génération des têtes brûlées 18-19 :
Sara Mendez (saxophone), Anna Sakham Jalving (violon), Hugo Ranilla (violon),
Sinouhé Gilot (violoncelle), Noriko Yakushiji (voix), Mar Sala Romagosa (flûte), Pablo Paz Lopez (percussion)
... et bonne rentrée aux birbes de deuxième : la violoniste Clara Levy, l'accordéoniste Ward Ginneberge,
la pianiste Maria Dominguez Perez et la harpiste Anne Zeuwts.
          
Un important projet avec l'école de danse P.A.R.T.S et Anne Teresa De Keersmaeker,
des workshops avec avec Ula Sickle/Stine Janvin Motland, Jürg Frey, Fritz Hauser, David Helbich,
l'étude des joyaux microtonaux de Catherine Lamb, trois jours de participation au festival SLOW du Concertgebouw de Brugge,
rythmeront cette année d'étude et de recherche.
          
GAME, l'ensemble cousu-main de l'Academy, présentera de nombreux concerts en Belgique avec des œuvres de Scelsi, Lachenmann,
Ianotta, Schwitters, Sanchez-Verdù, Jonah Haven, Carolyn Chen...
PLUS D'INFOS
                    
          

          
          
Si quelque chose vous intrigue ou vous emballe, écrivez-nous :
en français à Jean-Luc Plouvier, en néerlandais à Tom Pauwels, en anglais à Gerd Van Looy.
Tenez bon !
... et à bientôt peut-être.

Jean-Luc Plouvier | Tom Pauwels | Gerd Van Looy