Sarhan | Kentridge: Telegrams [revival]

share:

Telegrams from the Nose

    
François Sarhan, William Kentridge
and Daniil Harms

Telegrams from the Nose

Kurt Schwitters Sonate in Urlauten (1932)
for voice solo
with a cadenza by Georges Aperghis

Charlie Chaplin The Hynkel Speech (1940)
for voice, transcribed by Michael Schmid after The Great Dictator

Video William Kentridge
Music François Sarhan
Poems Daniil Harms

Igor Semenoff: stroh-violin
François Deppe: stroh-cello, voice
Tom Pauwels: acoustic guitar
Jean-Luc Plouvier: keyboard
François Sarhan: speaker
Alexandre Fostier: sound
Georges-Elie Octors: conductor

Production Ictus

Rusland anno 1920: het futurisme en het constructivisme gedijen goed in de Sovjetunie: verlichte kunstenaars en intellectuelen verwachten veel van de artistieke en sociale revolutie. De verwarring is totaal als de genadeloze processen onder Stalin van start gaan en een hele generatie kunstenaars buiten spel gezet wordt. De tekst in deze muziektheatervoorstelling is een letterlijke weergave van de laatste minuten in het proces tegen 'Fiodor Bukharin' doorweven met fragmenten uit het werk van Daniil Harms, een ander slachtoffer van de Stalin terreur. Isolement, ironie, bedreiging en onderdrukking worden verhuld door het groteske, de snelheid en de dynamiek. De animatiefilm van Kentridge en de muziek van Sarhan verhouden zich nu eens als begeleiding in een stomme film, dan weer als figuranten in een melodrama of als pantomime in relatie tot een geanimeerde tekenfilm.

Entre théâtre musical, vidéo, installation, ce moyen-format destiné à de petites salles est le fruit de la collaboration entre l'artiste sud-africain William Kentridge et le compositeur français François Sarhan, lui-même présent sur le plateau en speaker et pantomime. Futurisme russe, poèmes de Daniil Harms et minutes des procès staliniens s'y entremêlent. Le matériel graphique provient des études préliminaires à la mise en scène du "Nez" de Chostakovitch, que préparait Kentridge pour le Metropolitan Opera en 2010.

Evocation des années ‘20 en Russie : futurisme et constructivisme se mêlent aux minutes du procès de Fiodor Bukharin, mis en accusation par Staline. Disparition, menace et oppression sont masquées par le grotesque, la vitesse, la vitalité : la terreur s’installe, mais dans une vague de frénésie et d’imagination artistique débridée. Sur une toile peinte à la manière d’un vieux magazine vantant les avancées de la science, Kentridge projette un turbulent théâtre d’ombres humaines, qui courent vers la victoire de l’homme nouveau. La vidéo met en mouvement une association raffinée d'ombres humaines anamorphosées, d'animation de petites silhouettes noires en papier découpé, de formes géométriques évoquant le constructivisme russe, de lettres, de texte. La musique de Sarhan, modernsky à souhait - une série de vignettes "à la russe" empressées, raturées, disloquées – en précipite la course. Mais la représentation dérape : à tout moment, la censure l’interrompt.

À ces Telegrams grotesques grépondent la Sonate in UrLauten de Kurt Schwitters, premier grand poème phonétique, et le célèbre discours du chancelier Adenoïd Hynkel — alias Chaplin — dans Le Dictateur.

Agenda for this project

February 2020
  • Date Show Location
  • Sun 09.02 Telegrams from the Nose La Rose des Vents - Villeneuve d'Ascq - France

    Sarhan | Kentridge: Telegrams [revival]

    Constructivist cartoons, stroh-music and Daniil Harms poems read more